Étranger dans le mariage

Étranger dans le mariage

Titre original Sto Jada
Titre original Étranger dans le mariage
Auteur Emir Kusturica
Editeur Novosti (Belgrade)
Langue serbe (cyrillique)
Parution avril 2013 (Serbie), décembre 2014 (France)
Pages 216 pages








Ce recueil de nouvelles est présenté à la presse le 24 avril 2013.

Le 9 septembre 2013, le livre est lauréat du prix “Svetozar Corovic” de la ville de Trebinje : le recueil se voit distingué parce qu'il “témoigne de l'engagement de la tradition vivante de la narration Herzégovine, et décrit les circonstances banales de la vie du temps passé.”

Les histoires de ce recueil sont de diverses longueurs ; certaines sont reliées à d'autres par des personnages communs, mais toutes ont cette frénésie, cette folie et la plupart des obsessions d'Emir Kusturica. Au détour d'une scène extravagante ou d'une conversation rocambolesque, on retrouve avec plaisir un poisson qui parle, une mariée qui vole, un serpent qui boit du lait, et bien sûr, comme toujours, un enfant qui passe à l'âge adulte. Et tout comme dans ses films, c'est dans ce dernier thème que l'auteur devient le plus profond, le plus poignant. Au delà du pittoresque, ses récits prennent alors teinte émouvante qui en dit long sur la Yougoslavie de Tito…
On appréciera aussi, dans l'une des nouvelles de ce recueil, de découvrir l'histoire de On the milky road.

Achat en ligne

Le recueil va être traduit en français. Sous le titre Étranger dans le mariage, il va sortir en France aux éditions JC Lattès en janvier 2015. Il est déjà en pré-commande sur amazon.fr

La version originale (serbe) peut être commandée via le site amazon.com

Conférence de presse

Lors de la conférence de presse du 24 avril, Emir Kusturica a déclaré : “Je ne suis pas sensé être un artiste. Je crois que je vaux moins que cela”, devant un public conquis.

Il a expliqué que les histoires dans ce livres étaient des combats contre le temps présent et qu'elles se déroulaient dans la dernière décennie du 20ème siècle.

“Ce livre a pris vie par lui-même, et j'ai essayé de le conduire entre mes modèles, mes personnages. Un petit ordinateur m'a aidé à assembler toutes ces images issues du temps de Tito et de son pays,” a-t-il ajouté.

Le directeur et éditeur de Novosti Manojlo Vukotic a rappelé que le précédent livre de Kusturica Smrt je neprovjerena glasina (La mort est une rumeur non vérifiée) – s'est vendu à plus de 114,000 exemplaires et qu'il était sûr que “Sto Jada” le surpasserait.

Revue de presse

  • Un condensé de l’âme slave, qui se lit avec grand plaisir, même s’il déroute parfois… comme les films de Kusturica. A lire sur parutions.com
fr/sto_jada.txt · Last modified: 2015/01/12 22:03 by matthieu1